L’idiot du village

L’AMÉRICAIN Dans le quartier de la rue de Flandre, personne ne connaissait son prénom et tout le monde l’appelait « l’Américain ». L’Américain était un petit être trapu qui mesurait un mètre quarante-huit, pesait soixante-deux kilos, à qui il manquait autant de dents qu’il avait de doigts (soit neuf, puisqu’il en avait perdu un dans la trancheuseLire la suite « L’idiot du village »